Mes prestations

4b106b7968b2045f70e93860d2ef4f7d

Prendre soin du corps, c’est soigner le mental !

 

Ayurveda & Yoga

Consultations

Consultations ayurvediques75 euros, 90 min
Determination de votre constitution de naissance, diététique ayurvédique, hygiène de vie, Stress management, coaching, psychologie ayurvedique.

 

Massages et soins du corps

Abhyanga75 euros, 60 min
Massage ayurvédique classique pratiqué à l’aide d’huile chaude sur l’ensemble du corps.

Udvartana80 euros, 60 min
Massage de purification largement utilisé pour traiter la cellulite et la perte de poids.

Prishtabhyanga50 euros, 45 min
Massage du dos pratiqué avec des huiles médicalisées. Ideal en cas de raideurs et tension musculaires.

Kundalini75 euros, 60 min
Massage du dos par stimulation des Chakras et des points Marmas, coordonné avec des techniques de respiration.

Padabhyanga50 euros, 40 min
Massage des pieds et des points reflexes. Revigorant, relaxant, il agit sur l’ensemble du corps et vous emmène à une rélaxation profonde.

Shiroabhyanga65 euros, 60 min
Massage indien de la tête, incluant d’anciennes techniques thérapeutiques et le traitement de points Marmas de la tete, du visage et de la nuque.

Shirodhara90 euros, 45 min
Application d’un filet continuel d’huile chaude sur le front, à hauteur du 3eme oeil, précédé d’un massage de la tête. Traitement puissant et profond, unique en son genre, Shirodhara est la méthode par excellence pour apaiser sur le système nerveux et mental.

Bol Kansu65 euros, 60 min
Le bol Kansu est une technique de massage traditionnel qui réduit l’excès de chaleur dans le corps. Ideal en cas d’angoisse, stress, colère ou insomnie.

Ventouses50 euros, 45 min
Méthode ancestrale de traitement, la thérapie par les ventouses permet des résultats rapides et efficaces, parfois en une seule séance, par détoxication du sang, avec ou sans incision.

Ventouses palper-rouller75 euros, 60 min
Massage du corps, et application localisée de ventouses. Ideal pour drainer les tissus et lutter contre la cellulite et le surpoids.

Massage Femme enceinte75 euros, 60 min. 
Délivré au moyen d’une huile chaude de sésame, il s’éxécute au sol sur un futon, avec un coussin d’alaitement, des coussins de soutiens. Très relaxant et enveloppant, ce massage offre un vrai moment de détente, de bien être, pour la maman et son futur bébé.

Massage Tantrique (pour Femmes) – 75 euros, 60 min. Créer un espace pour la femme pour se relaxer, retrouver le pouvoir de son Féminin sacré, se reconnecter à sa puissance intrinsèque, celle de la Shakti (énergie divine féminine), soigner les mémoires et traumatismes passés, logés dans le 2eme chakra (Svadhistana). Mais aussi entrer dans un état de haute excitation, et éprouver le plaisir de son Yoni (vagin, vulve, matrice).

 

Packages

Body Bio-Energising 80 euros, 60 min
Massage Abhyanga & traitement des points Marmas. Puissant moment de detente. Ideal pour renouveler vos energies et aider vos cellules à se restaurer.

Deep tissues detox90 euros, 1H30
Massage Abhyanga & ventouses. Traitement énergisant et detoxifiant par l’élimination des tensions et des toxines du corps et la stimulation du système circulatoire.

Instant stress relief 150 euros, 1H30
Massage Abhyanga & Shirodhara. Le traitement ideal en cas de fatigue et surmenage.

 

Soins de beauté du visage

Ananda Therapy80 euros, 60 min
Ananda signifie «bonheur» en sanskrit. Les techniques utilisées dans ce soin de rajeunissement de la peau proviennent des femmes Shaman du Mexique. Il se compose de techniques de lissage, de drainage des tissus, et de stimulation des points marnas du visage et de la nuque.

Facial Cleanse – 70 euros, – 60 min
Soins ayurvediques de nettoyage et hydratation de la peau. Traitement ideal pour le réveil et l’éclat des peaux fatiguées et abîmées.

 

Cures 

SNEHABASTI, traitement par lavement à base d’huile – 60 euros, 30 min

Les lavements ayurvédiques sont célèbres pour leur efficacité dans le traitement de problèmes liés au système nerveux. L’introduction d’une petite quantité d’huile à base de plantes ou de ghee tiède dans le côlon aide à soulager non seulement la constipation, mais aussi de nombreux autres troubles du système digestif et nerveux. Snehabasti peut également être administré pour préparer Niruhabasti.

NIRUHABASTI, traitement par lavement à base de décoction – 90 euros, 60 min

Ce soin permet de traiter, nettoyer et nourrir le côlon. Il permet l’elimination de résidus, bactéries ou blocages dans l’intestin. Ce traitement est habituellement administré uniquement après au moins un snehabasti, un lavement huileux, qui prépare le colon en toute sécurité à l’expulsion complète du contenu du côlon.

Quick Detox3 jours, 300 euros

Consultation, 2 Udvartana, 2 Basti

Ce programme de Detox a été conçu pour stimuler rapidement le corps et l’esprit et nettoyer le côlon d’une manière sûre et efficace. Il donne un excellent coup de boost pour un régime de perte de poids en stimulant le métabolisme et la digestion, tout en créant un état d’équilibre et la relaxation, condition vitale à l’efficacité du traitement.

Cure Panchakarma10 jours, 680 euros

Consultation, 5 ABHYANGAS, 5 Basti et 5 SHIRODHARAS

Selon l’Ayurveda, le corps fonctionne de manière optimum quand il est détendu. Le fonctionnement optimal de la digestion, du métabolisme et une bonne élimination sont indispensables lorsque la santé et la convalescence sont en jeu. Ce forfait est conçu pour amener le corps et ses systèmes à un état d’équilibre parfait, et où la guérison et le renforcement du système immunitaire peuvent avoir lieu. Un traitement ou deux aura lieu tous les jours incluant un massage Abhyanga, un Basti, et/ou un soin Shirodhara. Il est recommandé au patient de prendre du repos au cours de ces quelques jours de soins, d’éviter tout stress et sursimulation physique et mentale.

Cure Ayurveda « Minceur & Detox » – Offre speciale: 180 euros

1H30 consultation: programme personnalisé diet et hygiene de vie
2 soins « Massage Detox », 60min
2 soins « Ventouses & palper-rouler », 30 min

Par l’Ayurveda, bénéficiez d’un accompagnement global grâce à une formule de massages ciblés, de regime alimentaire personnalisé et de soutien psychologique. Detoxifiez, libérez, mincissez, reprenez agréablement contact avec votre corps et retrouvez votre pleine confiance en vous !

 

Yoga

Cours individuels ou collectifs: 

Yoga pour vos Doshas1h30

Hatha Yoga1h30

Kundalini Yoga 1h30

 

Les Soins Visage sont réalisés avec les produits Bio & Responsables de Neil's Yard Remedies

Les Soins Visage sont réalisés avec les produits Bio & Responsables de Neil’s Yard Remedies

 

 Contact & Réservations :

Pour tout renseignement ou prise de rendez-vous, n’hésitez pas à me contacter par téléphone ou par email en remplissant le formulaire de contact ci-dessous :

Publicités

Yoga & Ayurvéda

therapeute

YOGA & AYURVEDA: l’Ayurveda recommande la pratique du Yoga qu’elle considère comme étant l’hygiène de vie la plus importante pour l’activité physique. Elle prescrit également des postures qui sont des mesures importantes pour soigner de nombreuses maladies.

La moitié des traitements ayurvediques consiste en la prise d’éléments absorbés par le corps, consistant principalement en aliments considérés comme médicaments. L’autre moitié est constituée d’éléments exprimés par le corps, principalement les exercices physiques, ce dont traitent les postures.

Par conséquent, les postures et les aliments sont les deux mesures de traitements physiques les plus importants en Ayurveda.

Quelles asanas au cours de la vie ?

599394_446092702176754_1717658407_n

ASANAS & AGE: la vieillesse, commençant aux alentours de 65 ans, est l’âge Vata. Les fluides de notre corps se dessèchent progressivement et notre vitalité décline. Les articulations commencent à se raidir et perdent leurs souplesse entraînant de l’arthrite. Les asanas (postures) font partie des meilleurs remèdes pour neutraliser les effets du processus de vieillissement et pour prévenir une accumulation de Vata.

Les asanas orientés sur le mouvements s’adressent principalement aux personnes jeunes chez qui prédomine la qualité Rajas, ou l’action. Leur besoin de développer leur corps et leur esprit est encore immature.

Après 24 ans, les asanas basés sur les mouvements doivent être remplacés par une pratique d’as anas plus internes, insistant sur le développement de l’esprit, en particulier sur l’étude des enseignements spirituels.

Après 48 ans, nous abordons une période de développement de l’esprit interne alors que l’énergie physique se retire. Pendant cette période, notre méditation devient plus importante que les asanas.

Après 72 ans, l’esprit se développe encore plus et l’énergie physique commence à décliner. Cette période devrait être une période de méditation profonde, bien qu’il soit important de continuer à pratiquer des asanas pour lutter contre le processus de vieillissement.

Dinacharya: routine de la journée selon l’Ayurvéda

ayung

Selon la médecine ayurvédique, la plupart des déséquilibres sont causés par une alimentation et un mode de vie inappropriés pour le ou les doshas que nous sommes. Suivre une routine quotidienne en lien avec sa constitution et le rythme cosmique (saisons et heures) favorisent l’équilibre de notre constitution ainsi qu’une bonne digestion et l’harmonie de l’esprit.

Le stress, les excès, les préoccupations, soucis et pensées excessives, négativité, manque de foie, les longues heures de travail, les émotions, les mauvaises habitudes alimentaires ne font que déséquilibrer le système digestif, le système nerveux, le système reproducteur et tous les autres tissus provoquant déséquilibres et maladies.

LES HEURES VATA : Entre 2h00 et 6h00 & entre 14h00 et 18h00 ; saison automne et début de l’hiver
LES HEURES PITTA : Entre 10h00 et 14h00 & entre 22h00 et 2h00 ; saison été
LES HEURES KAPHA : Entre 6h00 et 10h00 & entre 18h00 et 22h00 ; saison fin de l’hiver et printemps

Voici quelques éléments importants d’une routine ayurvédique :

Pour Vata : Se nourrir, se stabiliser, se chauffer, s’humidifier
Attitude : Régulière, paisible, cohérente, patiente
Alimentation : Onctueuse, chaude, lourde, nutritive, fortifiante, moelleuse
Repas : À heure fixe ; Repas fréquents, légers (pas trop d’aliments au cours d’un même repas) et réguliers ; repas chaud ou cuit ; déjeuner vers 8h00 ; lunch entre 11h00 et 12h00 ; le souper vers 18h00.
Saveurs à prioriser : doux, acide, salé
Épices pour la digestion : gingembre frais, cumin, fenouil, coriandre, cardamome, cannelle
Sommeil : Ne pas veiller tard le soir (pas après 22h00) ; Dormir suffisamment ; Massage des pieds à l’huile de sésame et/ou massage du sommet du crâne et du bas du dos avant d’aller se coucher (laisser l’huile sur le crâne et le corps toute la nuit) ; lait bouilli et chaud avec de la noix de muscade 1h00 avant le coucher ; une méditation calmante avant le coucher apaise tensions et anxiétés.
Réveil : Vers 6h00-7h00
Bain ou douche : Douche chaude et rinçage froid (pour garder la chaleur)
Exercice : exercices physiques doux (marche, danse, taï chi…)
À éviter : Stimulations excessives ; surmenage ; voyage ; excès de paroles et de pensées ; vent et froid ; les stimulations excessives et veiller tard.

Pour Pitta : Se rafraîchir, s’apaiser, légèrement nettoyants et nourrissants.
Attitude : sobre, modérée, paisible, douce, satisfaction
Alimentation : Fraîche, lourde, légèrement sèche, crue (sans noix) et ne pas comporter trop d’épices et trop d’huile. Café, alcool, chocolat et produits fermentés sont à éviter.
Repas : 3 repas ; à heure fixe. 8h00 pour le déjeuner ; midi pour le lunch et entre 18h00 et 19h00 pour le souper.
Saveurs à prioriser : Doux, amer, astringent
Épices pour la digestion : curcuma, fenouil, menthe, coriandre, cumin
Sommeil : Dormir à heure fixe
Massage : Huile de noix de coco ou tournesol avec du bois de santal appliqués sur le coeur, le sommet du crâne et le front.
Réveil : Vers 6h00
Bain ou douche : Eau fraîche (pour retirer l’excès de chaleur)
Exercice : Natation, canoë, gi gong, randonnée
À éviter : Grandes expositions au soleil ; trop de projets ; trop d’activités mentales ; compétitivité ; orgueil ; envie ; critique ; hostilité

Pour Kapha : Réduire, assécher, stimuler, alléger, nettoyer
Attitude : Déterminée, vigoureuse, stimulation par de nouveaux projets ou pensées.
Alimentation : Chaude, légère, sèche, épicée
Repas : Pas avant 10h00 ; pas après 18h00 ; jeûner et sauter des repas occasionnellement. Si déjeuner (7h00) ; Lunch entre midi et 13h00 ; souper vers 19h00. Éviter boissons et aliments froids, lourds et huileux.
Saveurs à prioriser : Piquant, amer, astringent
Épices pour la digestion : gingembre sec, poivre noir, clou de girofle, pippali, moutarde, piment de cayenne, cannelle
Sommeil : Dormir beaucoup ; massage des pieds à l’huile de sésame ; lait bouilli et chaud à la cardamome
Massage : Secs et vigoureux avec peu d’huile de sésame + moutarde
Réveil : Avec le soleil
Bain ou douche : Eau fraîche pour stimuler
Exercice : activité pour transpirer (marcher rapidement, courir, activités de plein air)
À éviter : Climat humide et froid ; routine ; trop dormir et de dormir durant la journée ;

LE MATIN : Boire une tasse d’eau chaude avec du citron + gingembre + un soupçon de miel (pour Vata et Kapha) ou tiède pour le Pitta. Cette boisson nettoie le système digestif et stimule les reins. Elle prépare le corps à l’élimination. Le matin quand on se réveille, c’est Kapha qui domine.

Lavez vous le visage et les yeux avec de l’eau fraîche plusieurs fois. Pour les yeux, jeter de l’eau fraîche tout en gardant les yeux ouverts et ensuite faire quelques mouvements avec les yeux (cligner 7 fois des yeux et faire des rotations dans toutes les directions).

Appliquer quelques gouttes d’huile (2-5) (ghi, ou huile de sésame) dans les narines pour éliminer le mucus et améliorer la clarté de l’esprit.

Massez-vous le corps à l’huile de sésame pour les personnes VATA ; de tournesol ou coco pour PITTA et de moutarde + sésame pour KAPHA. Le massage à l’huile améliore la circulation sanguine et lymphatique, calme l’esprit et vous prépare à la journée. Prendre une douche ou un bain.

Faites votre exercice physique. 6-12 cycles de salutation au soleil en douceur pour les types VATA ; 12-16 cycles de salutation à la lune modérément pour les types PITTA et 12 cycles effectués rapidement et rigoureusement pour les types KAPHA. Respirer et Méditer. Déjeuner.

À MIDI : Il est important de prendre le temps de manger et surtout de manger en lien avec sa constitution. À midi c’est PITTA qui domine. Ne pas boire trop d’eau avec le repas, ni prendre de dessert ou de fruits à la fin du repas. Boire une tasse d’eau chaude 30 min à 1h00 après le repas, surtout pour le Vata et le Kapha car ceci favorise une bonne digestion. Manger les fruits au moins une heure après le repas ou entre les repas. Prendre une marche, prendre le temps de respirer.

LE SOIR : C’est VATA qui domine. En arrivant du travail, prenez une douche pour enlever les énergies négatives ou toutes énergies assimilées pendant la journée. La douche a un effet de purification du corps et de l’esprit. Souper autour de 18h00 (sans lire, ni regarder ou écouter la télévision ou la radio ou l’ordinateur). Après le souper, écouter une musique, lire des beaux livres, écrire son journal ou toutes autres activités artistiques ou créatives. Relaxation du soir (relâcher tout le corps, tous les muscles, tous les nerfs, laissez partir tous les sentiments et pensées de la journée en laissant tout aller vers la terre mère). La chambre à coucher doit être propre et silencieuse, sans ordinateurs.

Puis vers 22h00, VATA devra aller se coucher ; entre 22h00 et 23h00 pour PITTA et entre 23h00 et minuit pour les KAPHA.

Source: http://ayungdari.wordpress.com/

Témoignage: « Je choisi ma vie ! »

Joyce Villaume Le Don & Armanda Dos Santos

Joyce Villaume Le Don & Armanda Dos Santos

Il n’est jamais trop tard pour changer de vie. Joyce Villaume-Le don et Armanda Dos Santos ont sauté le pas et ont entamé une reconversion professionnelle radicale. Rencontre.

1. Quel a été votre parcours avant votre reconversion ?

Joyce Villaume-Le don : J’ai fait mes études dans un IUT de publicité à Bordeaux. J’ai de suite été engagée dans une grosse agence après mes études. J’avais un poste de stratégie qui vise en l’occurrence à analyser les comportements des consommateurs. J’ai rapidement progressé et eu d’importantes responsabilités, comme la charge de la gestion d’un budget publicitaire de près d’un million d’euros, en l’occurrence pour des marques automobiles.
J’ai travaillé sur des campagnes pour la France et l’Europe. Tout ceci était grisant. J’ai eu des appels du pied d’agences concurrentes jusqu’à une évolution de conscience qui a révolutionné ma vie. C’est là que je me suis tournée vers l’Ayurveda.

Armanda Dos Santos : Après mon bac j’ai suivi des études de droit, puis, je me suis orientée vers une école de journalisme. Après mes études, je suis en tant que jeune reporter en Israël et en Palestine. C’est concrètement « sur le terrain » que je débute dans la vie professionnelle. De retour en France, j’ai été confrontée au début de la crise dans la presse écrite. Je décide alors de m’installer à Jersey et je me rapproche de la BBC locale et de leur style très british. Après cette expérience, je rentre à Paris. J’anime et produis une émission culturelle sur une radio indépendante, tout en travaillant à la production et réalisation de reportages culturels pour MTV avec une maison de production française.
C’est alors que je suis contactée par une chaine d’information en continu et embauchée. La suite de ma carrière de journaliste se passe alors à la télé.

2. Quel a été l’élément déclencheur de votre reconversion ? Qu’est ce qui vous permis de sauter le pas ?

Joyce : Lorsque j’étais à Bordeaux, je vivais en colocation avec une jeune étudiante en médecine. De part cette influence, j’ai beaucoup lu sur la psychologie et sur les médecines parallèles, d’autant que mon frère était très malade. J’ai donc baigné dans l’univers médical et paramédical ce qui m’a permis d’avoir très tôt une grande conscience de l’importance d’avoir un corps sain et d’être en pleine santé. Un premier élément déclencheur de mon changement de vie, du monde de la publicité vers « autre chose » que je ne nommais pas à l’époque, a été ma pratique du yoga et de la méditation. Je pratiquais pour me sentir mieux. Mais plus je pratiquais plus mal je me sentais. C’était dû, je l’ai compris après, à mon manque d’alignement dans ma vie. Je n’étais pas dans mon dharma (« but de la vie »). Par clairaudience, j’ai entendu à plusieurs reprises d’aller apprendre l’Ayurvéda. Je n’avais qu’un livre à ce sujet. Cependant, j’ai poursuivi dans le monde de la publicité. Jusqu’en février 2007, où s’est produit l’autre élément : une expérience de mort imminente aussi appelée NDE. A ce moment, le changement était inévitable. J’ai écouté l’appel et je me suis plongée entièrement dans l’Ayurveda.

Armanda : L’élément déclencheur a été ma dernière opération du genou. J’ai eu un cancer du tibia en 1997 et je porte une prothèse totale du genou depuis. Au cours des années on s’est aperçu que je faisais un rejet à ma prothèse et que la médecine allopathique ne pouvait rien pour moi dans le long terme, sauf peut-être envisager l’amputation. C’est comme ca que je découvre l’Ayurveda, que je décide de suivre une formation pour apprendre à m’auto soigner, en complément de mon travail. Diplôme en poche et convaincue de l’efficacité de cette médecine, je négocie une rupture conventionnelle avec mon employeur.

Armanda Dos Santos & Joyce Villaume-Le Don

Armanda Dos Santos & Joyce Villaume-Le Don

3. Avez-vous été formées avant de vous lancer dans votre nouvelle activité ?

Joyce : Oui, bien sûr. J’ai d’abord fait un stage de 3 jours chez Védicare en France. Je demande ensuite à Claire Lalève, qui est la fondatrice de Védicare, un contact indien pour apprendre l’Ayurveda. Elle me donne celui du Docteur Marda qui lui fournissait ses produits. Je me mets en relation avec lui et il accepte de m’enseigner et m’accueillir chez lui à Puna, sans m’avoir jamais rencontré. C’est la fluidité du chemin de vie. Je pars un an et demi étudier dans sa clinique ayurvédique. J’étudie avec le Dr Marda, ou sans lui avec les textes Sanskrit et j’applique ce savoir sur place dans la clinique. Je travaille de 7h30 à 23h tous les jours du lundi du dimanche une permission un dimanche sur quatre. Je suis à la fois élève et assistante. Je suis si plongée dans le grand bain que je m’en rends malade. Etant d’un profil Pitta Pur, par ma force de travail, j’arrive rapidement à des résultats et à une vive compréhension de cette médecine. Je retourne en France en 2009.

Armanda : Aujourd’hui, je mets en pratique ce que j’ai appris au travers de consultations et de l’enseignement. Je dois dire que dans la situation de crise qu’on traverse, je suis chanceuse d’avoir pu me reconvertir « clés en main », avec un poste d’enseignante dans une des seules écoles d’Ayurveda en France, et des patients réguliers. J’ai néanmoins envie de compléter mes acquis avant de me lancer en tant qu’auto entrepreneur. J’envisage notamment de compléter ma formation dans une université ayurvédique en Inde, et de suivre des enseignements en soins énergétiques cet été.

4. Comment avez-vous trouvé un job/ une activité professionnelle libérale dans votre reconversion ?

Joyce : Ma reconversion a été facilitée dans le sens où je suis sur mon chemin de vie donc la fluidité est là. Par contre, il y a tout de même des étapes difficiles. La 1ere étant mon retour d’Inde. Pour trouver ma clientèle et me faire un réseau, j’ai énormément travaillé et je puise dans ma grande force de travail pour arriver à des résultats. Toujours en tant que Pitta, je ne supporte pas la hiérarchie surtout de personnes qui ne sont pas toujours plus compétent que moi. Ce rapport injuste ne me convient pas, c’était déjà le cas lorsque je travaillais en tant qu’employé. La vie m’a aussi apprise que je ne devais pas m’associer. A mon retour de Pune, j’ai ouvert un cabinet à Charenton qui m’a coûté cher. J’y ai perdu de l’argent mais plus positivement c’est à ce moment que j’ai développé mon réseau notamment à l’international. Cela m’a permis de faire une étude comparative de l’Ayurveda entre la France et le reste de l’Europe. C’est vraiment en pratiquant sur Paris, que mon activité a commencé à marcher. Mon évolution professionnelle est en relation directe avec mon évolution personnelle. En mai 2010, je sors mon 1er livre, disponible dans toutes les FNAC : « Alimentation et Santé selon l’Ayurvéda ». Je créé aussi le « Café Ayurvéda » avec Aurélie Cros. De fil en aiguilles, avec toutes mes activités, je suis demandée pour faire des conférences en France et en Europe. Le but c’est vraiment d’aider à ce que l’Ayurveda ait un statut similaire à celui de la médecine chinoise en France. Avec Laurent Cortès, lors d’un salon, on se rend compte qu’il n’y a pas de véritable école de Ayurvéda. Donc entre novembre 2010 et Juillet 2011, nous travaillons pour nous créer l’Institut Français de l’Ayurvéda, un enseignement ayurvédique académique de l’Ayurvéda. L’école ouvre en septembre 2011 et fermera début 2013. J’ai de suite enchaîné un mois et demi après cette fermeture avec la création de « Ayurvéda et Consciences » qui correspondant beaucoup plus à mon état d’être actuel. J’ai pris conscience que soigner par le corps et la psychologie n’était pas suffisant. C’est pourquoi j’ai fondé cette nouvelle structure. En Inde, j’ai eu une formation très médicale, en revenant en France je me suis approprié à ma manière l’Ayurvéda et j’ai pris conscience de ce qui signifie vraiment « Science sans conscience n’est qu’une ruine de l’âme ».
Je suis aussi maître Reiki, médium, je pratique la magie blanche. Toutes ces pratiques sont au service de l’Ayurvéda qui a pour but de vivre en bonne santé mais la véritable finalité est l’augmentation de la Conscience pour ceux qui le souhaitent.

Armanda : Ma reconversion a été largement facilitée par le fait d’être sur la même longueur d’onde que la personne qui m’a formée et soignée, Joyce Villaume Le Don, et qui m’a proposé d’intégrer son école. Ses enseignements et conseils, en tant que professionnelle dans ce domaine, m’ont été très précieux et m’ont permise de ne pas perdre de temps dans mes recherches d’emploi, d’être tout de suite opérationnelle et de me faire connaitre du milieu.

5. Quelle est la différence entre vos anciennes activités et celle qui vous exercez aujourd’hui ?

Joyce : Je dirai que c’est chemin vers plus d’ETRE. Dans la publicité, j’étais bloquée dans l’égo.
On a vite fait de voir ses campagnes dans le métro, à la télévision, d’être invité à des soirées de prestiges, etc. Pour exercer ce métier, il y a beaucoup de jeux de manipulation, de pouvoir à exercer sur les uns et l’autre. La vie d’entreprise c’est souvent un théâtre où l’on rejoue sa vie, où on est infantilisé. L’Ayurvéda c’est tout le contraire. Je vis au jour le jour, je suis libre. Cela peut faire peur : « quels seront les revenus demain… » etc. Ce parcours de liberté, révèle ses failles, on est obligé d’être vrai. On récolte directement ce que l’on sème. C’est un apprentissage au jour le jour. C’est être adulte et responsable.

Armanda : Mes anciennes activités (les medias) étaient surtout réfléchies vers la course au scoop, à l’exclusivité, le chiffre. L’info était devenue une entreprise et n’avait plus grand chose à avoir avec le code d’éthique qu’on vous rabâche en école de journalisme. Aujourd’hui j’ai réappris à vivre sur un rythme plus posé et à me concentrer sur l’Etre et comment améliorer la santé physique et psychologique de mes patients.

6. Pensez-vous vous y retrouver financièrement ?

Joyce : Pour ma part, j’ai pioché dans mes économies lors de mon année et demi en Inde. La vie étant peu cher surtout en 2008, j’ai pu vivre avec moins de 500 euros par mois. J’ai été licenciée et donc retour en France j’avais les Assedic pendant 10 mois. Grâce à cela, j’ai pu donc me lancer dans l’Ayurvéda à 100%, d’autant qu’avoir une clientèle demande du temps. J’ai eu en suite un gros contrat qui m’a permis de vivre en tant que formatrice en Ayuvéda pendant un an, le tout payé par une entreprise. Ce n’est pas dans mon karma de beaucoup manquer en finance, je peux dire qu’à ce jour, je gagne autant que dans mon ancienne vie (sans y soustraire les charges de mon statut libéral) mais je pense avoir la possibilité de doubler mon salaire d’ici quelques temps. Il ne s’agit pas de gagner de l’argent pour en accumuler. Il faut avoir conscience qu’il est difficile d’aider les gens si on est soi même dans le besoin matériel mais aussi émotionnel etc. C’est pourquoi, il est essentiel de travailler sur soi pour être thérapeute. Je conseille à tout ceux qui veulent se lancer dans l’Ayurvéda de prendre un double emploi… pour ma part ce n’était pas dans mon chemin de vie d’avoir deux jobs… il se peut que ce soit votre cas mais autrement faites une transition entre votre ancienne activité et l’Ayurvéda. Et, commencez dès que possible à devenir formateur en accord avec votre niveau.

Armanda : Je pense que dans toute reconversion, y a toujours une période de flottement, et je suis précisément dans une transition de « réglage », dans laquelle je cherche encore à définir mon/mes terrain(s) d’action, entre « journalisme ayurvédique », thérapeute et formatrice. Il me faut encore réfléchir à quel domaine je choisi de privilégier (même si je compte exercer les 3); et puis j’ai envie de compléter mes acquis en Inde et de me former à des techniques de soins spécifiques, avant de me lancer en tant que professionnelle. Ceci implique, pour revenir à ta question, que pendant un an, mon « choix » est, délibérément, de vivre avec un moindre apport financier, et de privilégier la formation, afin que mon offre, en tant que professionnelle en Ayurvéda, soit optimum.

Propos recueillis par Ludivine Leborgne, le 23 juillet 2013

Source: http://www.ayurveda-consciences.fr/developpement-personnel/temoignage-je-choisis-ma-vie/